Misc

Quelles sont les causes des faibles taux d'IgG et d'IgM?


Les immunoglobulines, également appelées anticorps, sont produites par le système immunitaire de l'organisme. Ces anticorps attaquent les cellules cancéreuses et les agents pathogènes étrangers, tels que les bactéries, les virus et les champignons. Les immunoglobulines lgG et lgM sont deux des cinq principaux types d'anticorps du corps. Un faible taux de ces immunoglobulines peut être attribué à un certain nombre de causes possibles, ainsi que de nombreux facteurs associés à une réduction des taux.

Immunoglobuline G (IgG)

L'immunoglobuline G (IgG) est le plus petit anticorps du système immunitaire. L'anticorps est également le plus abondant et représente 75 à 80% des immunoglobulines de l'organisme. L'anticorps IgG est important dans la lutte contre les infections bactériennes et virales et se retrouve dans tout le système sanguin. Cette immunoglobuline est le seul anticorps capable de traverser le placenta pendant la grossesse.

Immunoglobuline M (IgM)

L'immunoglobuline M (IgM) est le plus grand anticorps produit par le système immunitaire de l'organisme. Cet anticorps se trouve à la fois dans le sang et dans le liquide lymphatique, comprenant 5 à 10% des anticorps de l'organisme. L'anticorps IgM est la première immunoglobuline produite en réponse à une infection. L'anticorps provoque également l'attaque d'agents pathogènes par d'autres cellules du système immunitaire.

Causes de faible lgG

La plupart des carences en IgG résultent de maladies héréditaires. Une macroglobulinémie, également appelée syndrome hyper-IgM, peut entraîner une hypoglycémie. C’est une maladie dans laquelle des niveaux élevés d’IgM interfèrent avec les cellules qui produisent l’IgG, empêchant ainsi leur croissance. Parmi les autres causes figurent le syndrome néphritique, certains types de leucémie et le déficit immunitaire commun variable. Les recherches ont également mis en évidence plusieurs autres causes possibles, notamment l'agammaglobulinémie liée au X, les thymomes, le rétinoblastome de stade III-IV, l'hypogammaglobulinémie transitoire de l'enfance et des déficiences immunitaires combinées telles que la dysgénésie réticulaire. Certains médicaments peuvent également provoquer une hypoglycémie, notamment les non-stéroïdiens, les immunosupposés et certains agents anticonvulsivants, tels que les phénytoïnes. La radiothérapie est également une cause fréquente de faible niveau d'IgG. Plusieurs facteurs ont été associés à une baisse des taux de glycémie à jeun, notamment des exercices intenses, un stress physique excessif, le tabagisme, une consommation modérée d’alcool, des convulsions fébriles et le vieillissement.

Causes de faible IgM

Des myelomes multiples, certains types de leucémie et certains types de maladies immunitaires héréditaires peuvent être à l'origine de faibles niveaux d'IgM. Une insuffisance en IgM peut également être causée par un déficit sélectif en immunoglobuline M (SlgM), une forme rare de dysgammaglobulinémie. Les causes du déficit en SlgM sont inconnues et aucun lien avec l'héritage familial n'a été établi. Le déficit en SlgM secondaire est la forme la plus courante et a été associé à un certain nombre de conditions. Les néoplasmes malins, tels que le sarcome à cellules claires, le syndrome de Bloom et la leucémie promyéloctique, font partie de ces affections. Les maladies auto-immunes, telles que la polyarthrite rhumatoïde, la thyroïdite de Hashimoto, le lupus érythémateux disséminé et l’anémie hémolytique auto-immune sont une autre pathologie associée. Des infections, telles que Brucella et des agents immunosuppresseurs, peuvent également entraîner un déficit secondaire en SlgM. Des associations ont également été notées avec des troubles gastro-intestinaux, notamment la maladie de Crohn, la diarrhée chronique, l'hyperplasie nodulaire lymphoïde, la maladie de Whipple et la splénomégalie.